Comment pour transporter une grande planche de bois ?

1

Transporter une grande planche de bois ou en d’autres matières n’est pas du tout facile. Parce que tout le monde n’a ni le physique ni l’étoffe d’un grand ouvrier à la fois musclé et robuste, il nous est très fatigant de le faire. Pourtant, ce dernier peut être réalisé par soi-même, mais comment ?

Astuce pour transporter une grande planche de bois

Transporter des planches une par une n’est pas très pratique et surtout très fatigant. Mais en évitant tout ce tralala, je vous livre quelques astuces. Ces dernières consistent à relier les deux côtés du bas de la planche du bois ou encore du placo et à laisser un petit espace pour pouvoir faire passer le bras au-dessus de la planche et attraper la corde qui les attachera.

Ainsi, pour réaliser l’opération, il faut vous munir de cordelette assez épaisse qui servira de support pour attacher les planches l’une contre l’autre. Toujours avec cette cordelette, réaliser un nœud autour de l’un des coins et assez large pour augmenter la surface et assez solide pour résister au poids de la plaque ou de la planche. Ensuite, effectuez la même opération à l’autre extrémité de la planche. Cependant, si vous pensez que votre cordelette est assez fine, utilisez un chiffon comme poignée et que vous allez enrouler autour de la corde.

Une fois tous installées, il ne vous reste plus qu’à porter la planche de bois et la transporter. Et le tour est changé.

Publicités

Des conseils pour percer du bois

1

La menuiserie ou l’ébénisterie sont des domaines où le bois prime. A part eux, il existe d’autres domaines qui font usage de ce matériel dont le bricolage, la construction, la décoration et bien d’autres encore. En effet, lorsqu’on réalise des travaux à la maison, on est dans la plupart des cas obligé à percer du bois. N’étant tous pas né avec une bonne main, voici quelques conseils et techniques à respecter pour pouvoir percer le bois comme il se doit.

Mes conseils pour percer du bois

Contrairement à ce que nous pensons tous, percer du bois est une opération qui nécessite le respect de quelques techniques afin d’éviter des problèmes. Alors, avant de faire quoi que ce soit, la meilleure solution est de vous équiper des bons outils. En effet, choisir et avoir le bon outil est très déterminant pour réussir avec brio cette opération. Pour cela, munissez-vous de papier de verre fin, d’une cale en bois, d’une perceuse et quelques mèches c’est-à-dire des mèches hélicoïdales, qui disposent d’un sérieux avantage permettant un perçage rapide et avec précision.

La deuxième chose à faire, après avoir les outils en main, est d’appliquer la bonne technique. Pour cela, immobilisez l’espace que vous désirez percer tout en évitant qu’elle tremble ou bouge. Ensuite, installez la cale sur la pièce pour éviter les éclats durant le processus et pour la mèche, celle que vous utiliserez à cet effet doit être parfaitement aiguisée pour que le résultat soit impeccable. Cependant, il arrive que vous n’ayez pas une mèche hélicoïdales, ne paniquez pas, utilisez une mèche plate.

Pour la perceuse, la plus appropriée pour cette opération est la perceuse dévisseuse car elle est dotée d’une fonction perçage et une vitesse de rotation intermédiaire.

Conseils pour réussir ses premières réalisations en bois

cube-2803223__340

En principe, ce billet devait faire l’objet de mon deuxième article pour mon précieux blog. Faute d’expérience ou encore par manque d’expérience, réussir ses premières réalisations tourne dans la plupart des cas vers une petite catastrophe. Par ailleurs, pour entamer une nouvelle chose, la meilleure solution reste toujours d’avoir une bonne préparation. Ne suffisant pas à elle-seule, voici quelques conseils pour réussir ses premières réalisations en bois.

Les cinq clés pour la réussite de nos premiers œuvres

Avant de réaliser un objet et/ou un ouvrage en bois, il faut, en premier lieu, préparez avec soin son espace de travail. Souvent négligé par la plupart de nous, il est nécessaire d’avoir un endroit pour travailler. A contrario, n’hésitez pas à aménager un petit coin dédié entièrement à vous et à vos réalisations. Dans le garage ou dans une cave, peu importe l’endroit, il n’y a rien de mieux que d’avoir un établi pour, non seulement, réaliser ses propres travaux mais aussi, y placer tous ses outillages ou ses matériels.

En second lieu, pour réaliser ses premiers ou futurs travaux, choisissez des outils de qualité. Car, avoir des outillages de mauvaise qualité a des conséquences dans les travaux que vous allez faire. Ces derniers ne permettent aucune précision ni un d’ailleurs un travail soigné. Pour cela, voici quelques marques que je juge très bon, non seulement en termes de prix, de performance mais aussi de qualité sont la marque Festool, la marque Bosch Pro, la marque Makita et la marque Hegner.

Troisièmement, ne négligez jamais la sécurité, au contraire, faites en votre propre règle. Je ne sais pas vous mais la plupart des menuisiers ou des ébénistes que j’ai pu rencontrer sont en manques de doigts ou de phalanges. Tout cela, pour vous dire que le métier de travail du bois est un métier qui comporte des risques ou accidents si l’on ne se protège pas comme il se doit. De ce fait, n’oubliez jamais de mettre des gants de protection.

Quatrièmement, prenez le temps de préparez comme il se doit vos réalisations en accordant un petit moment pour lire le plan, pour préparer chaque étapes nécessaires pour la réalisation de l’objet et ce, pour éviter de se tromper, de gâcher les pièces de bois et de recommencer à chaque fois qu’une erreur survient.

Cinquième et dernier conseil, ne bâclez jamais votre travail quel qu’en soit sa simplicité. Parce que c’est un métier qui demande une précision, prenez soin de chaque pièce qui vous est demandé de réaliser.

Pourquoi les meubles en bois se rarefient ?

4

2017 est une année qui a vu exploser les matières servant à décorer nos intérieurs. De ce fait, la matière qui a plu et qui plait (je l’espère) encore à tout le monde, a commencé à perdre de sa valeur et/ou de sa notoriété. Classé à la cinquième place du classement, le bois reste toujours un intemporel grâce aux savoir-faire artisanaux, qui ont permis sa revalorisation, d’où le bois clair-chêne et hêtre. Certes, cette catégorie de matière a fait plus parler des siennes, mais qu’en est-il des autres qui ont gravi l’échelle des tops 5 des plus appréciés de nos jours.

Le top 5 des matières les plus en vogues

Le liège est retrouvé partout, ce qui lui a valu la première place dans le classement. Naturelle et chaleureuse, cette matière est qualifiée de nouveau bois et pour cause, ses caractéristiques alliant parfaitement confort et charme authentique pour le mobilier mais aussi son usage facile.

La deuxième place est attribuée au velours, qui reflète l’image d’un intérieur chaleureux. En décoration comme en mode, il habille parfaitement les canapés et les fauteuils. Pour les adeptes du style rétro, vous retrouverez chaussures à vos pieds.

La troisième place revient au laiton pour son éclat qui illumine à la perfection nos intérieurs. A multiples vertus, le laiton donne une touche de luxe et de raffinement grâce à sa couleur cuivrée et dorée. Cependant, il est plus utilisé pour des accessoires et des luminaires.

La quatrième place revient au marbre, qui je ne sais pas vous, me fais toujours craqué. Cette dernière a fait sensation ces derniers temps, car elle est retrouvée tant en mobilier qu’en accessoires. Par ailleurs, j’ai remarqué que le marbre blanc commence peu à peu à s’effacer sur le marché en laissant place au marbre noir et vert, un vrai petit luxe.

Enfin, le dernier et la cinquième place est attribuée au bois. Tendant à être mis de côté, il garde encore toute sa splendeur. Devenu le petit chou chou de la plupart des français, surtout ceux œuvrant dans la construction, le bois est selon eux, la matière de prédilection de leur projet. De plus, il est doté de plusieurs vertus dont la meilleure source d’économie, les gens préfèrent opter pour le bois texturés et ses reliefs.

Ainsi s’achève mon petit billet, n’hésitez pas à laisser vos avis et commentaires et me dire, par la même occasion, qui de ces cinq matières vous préférez ?

Bonne lecture,

Le bois, un matériel devenu le petit chou chou de la construction

3

Ces derniers temps, je ne sais pas si vous remarqué que le bois commençait à prendre une place que je qualifierai de prépondérante dans la construction. Surtout chez nous, j’ai pu constater que les habitants voire les consommateurs ont pour la plupart opté pour ce nouveau matériau. En adoptant cette nouvelle attitude, ils laissent de côté le béton qui était auparavant leur matériau de prédilection. Mais, à quoi est dû cet événement ?

Les causes de l’avènement du bois

Plusieurs sont les facteurs qui ont permis au bois de faire leur entrée que je qualifierai d’entrée de star dans le quotidien de presque tout le monde. Parce qu’aujourd’hui le design a débarqué dans notre quotidien, la plupart de nous ont opté de faire construire une maison design et ce, en sollicitant les professionnels travaillant dans ce genre de construction, qui auparavant n’optait pas pour le bois comme matière principale de leur habitat.

Encore, actuellement, il présente un sérieux avantage comme l’optimisation du chauffage et de l’isolation. Dans ce cas de figure, une telle construction permet à ses propriétaires de faire des économies et améliorer leurs situations financières. Ainsi, ces derniers choisissent une cheminée ou un poêle à granulés à moindre coût contrairement au chauffage électrique.

Une autre explication est aussi possible pour cela. Les villes, en France ou à l’étranger, commencent à accueillir et à adopter la construction avec ce type de matériel. La sauvegarde de l’écosystème et la promotion de l’écologie les poussent à développer ce genre de bâtisse. De ce fait, les professionnels du bâtiment trouvent des avantages en termes de confort et choisissent de se plier aux exigences de leur clientèle et des plans d’urbanisme imposés par les administrations étatiques. Ainsi, il leurs est possible d’ériger des maisons en bois et ne se focalisent plus sur les constructions classiques basées uniquement sur le béton.

Quelques conseils pour bien débuter en menuiserie

1Comme tout le monde, faire ses débuts dans un domaine quelconque peut être un vrai parcours du combattant. Moi, par exemple, quand j’ai décidé de me professionnaliser en menuiserie, cela a été un peu difficile mais avec le temps et les années qui se sont succédées, je commençai à avoir ma place petit à petit. Et, aujourd’hui, je vais vous donner quelques conseils pour bien débuter dans le métier d’un menuisier.

Mes conseils pour ceux qui veulent débuter en menuiserie

De nos jours, se lancer dans une activité n’est pas du tout facile. Parce que la société actuelle ne permet pas au débutant de se lancer et voler de leur propres ailes, voici ce que je vous conseille. Avant de vous lancer, il est primordial que vous suiviez des formations. Ces dernières sont en effet très importantes car elles figurent parmi les qualités requises pour devenir un véritable professionnel. De plus, il existe actuellement des établissements et/ou des écoles proposant des formations et des cursus pour les personnes souhaitant apprendre le métier de menuiserie. A la fin de cette formation, ils vous délivrent des diplômes vous permettant d’exercer ce métier. Outre ces certifications, des stages vous seront proposés en alternance avec les cours afin de vous imprégner et de vous immerger dans le corps du métier. Mais, si vous jugez ne pas vouloir suivre des études dans ce domaine par faute de moyen, ne paniquez pas, internet est là pour vous.

Une fois les études achevées et les diplômes en poche, vous pouvez vous lancer en créant votre premier meuble. Que ce dernier soit ou ne soit pas à la hauteur de vos espérances, ne désespérez pas car il y a un petit dicton qui dit : « mieux vaut apprendre par ses erreurs que par ces réussites ». En outre, n’hésitez pas à acheter du bois raboté et dégauchi, quoi qu’un peu couteux, avoir ce type de planche vous aidera à réaliser vos premières créations et permettra une certaine stabilité dans la réalisation de vos ouvrages.

La plupart des débutants négligent parfois le fait de fabriquer et d’avoir un établi. Un élément pour obtenir une précision dans son travail. Aussi, la possession de ce dernier fait parti des conseils que je donne aux débutants. Cependant, qui dit établi, dit serre-joints, aussi, je vous recommande d’acheter au moins une paire de serre-joints pour compléter la fabrication de celui-ci.

Enfin, le meilleur coup de pousse que je puisse donner aux nouveaux dans ce domaine et de se munir des équipements et/ou des outillages adéquats notamment et surtout d’une défonceuse.

Comment fabriquer un gabarit pour une terrasse?

1

Un gabarit est un modèle de certaines pièces de construction. Servant pour la plupart à tracer, à générer, à vérifier ou à contrôler les dimensions que doivent avoir certains objets, ce dernier est doté d’une forme règlementée. Très pratique en ébénisterie, il permet d’avoir une précision et une constance dans les travaux à réaliser. Mais comment fabriquer un gabarit et ce, en n’étant pas un véritable professionnel du travail du bois ?

Les étapes pour fabriquer un gabarit pour une terrasse

Fabriquer un gabarit est à la portée de tous. Nul besoin d’être un bon bricoleur ou un professionnel de l’ébénisterie pour le faire. Aussi, il existe un bon nombre d’étapes, faciles, à suivre et à appliquer pour assembler en un tour. La méthode la plus utilisée est celle de l’assemblage par tourillon. Ce dernier consiste à assembler de matériau en bois, ce qui permet un très bon confort et une rapidité du travail. Peu couteux, il suffit juste de se munir des outils nécessaires comme une perceuse ou une visseuse, un foret bois pour le pré-perçage, un mètre ou une équerre et un crayon.

Mais comment procéder à cette fabrication ? Pour cela, prendre la chute de lame de terrasse, tracer les points où l’on va effectuer le perçage et procéder au pré-perçage de celle-ci au niveau des marquages et ce, avec précision. Ensuite, retourner la lame, visser avec des petits vis les équerres sur les côtés et en partant du dessus de la lame, visser les grands vis se trouvant en faisant dépasser la pointe de quelques millimètres.

Enfin, une fois achevée, procéder à la mise en place de la terrasse car la présence du gabarit permet d’apporter non seulement des précisons en termes de marquage mais aussi un gain de temps.

La différence entre un menuisier et un ébéniste ?

1

Comme toutes les autres activités, celles exercées par un menuisier et un ébéniste ont dans un premier temps une vrai semblance. Parce qu’ils sont tous deux qualifiés d’artisan, l’essentiel de leur métier consiste à fabriquer des meubles anciens ou nouveaux, à les réparer, à les restaurer ou à les aménager. En atelier ou en entreprise, ces professionnels travaillent pour le compte des particuliers et des professionnels. Mais, malgré cette ressemblance,  existe-t-il des différences entre ces corps de métier ?

Menuisier ou ébéniste, quelle est la différence ?

Par définition, le menuisier est celui qui travaille le bois. Etant la matière la plus utilisée durant son intervention, il est amené à fabriquer, à réaliser, à réparer et à installer divers objets comme les placards, les escaliers, les volets, les parquets, les meubles, les boiseries et bien d’autres encore. Avant tout projet, il commence à tracer l’objet à façonner à l’aide de quelques équipements, note les dimensions nécessaires et choisit le matériau le plus adapté au travail à réaliser. Ensuite, la dernière étape de son métier consiste à assurer la finition des travaux par la pose de vernis, de teinture ou d’autres substances servant à embellir l’objet en question. Toutefois, le menuisier est aujourd’hui qualifié d’agenceur et le bois ne reste plus sa matière de prédilection. C’est pourquoi, certains d’entre eux font usage de l’aluminium, du PVC ou des panneaux agglomérés ou stratifiés.

L’ébéniste, quant à lui, est celui qui assure la restauration et la fabrication de meubles ancien ou contemporain. Procédant également à la création de mobilier, il reproduit les modèles en fonction de la demande de ses clients. Comme le menuisier, il fait largement usage du bois comme matière de fabrication des meubles. Et souvent, les meubles qu’il reproduit sont très décoratifs et sont destinés à embellir une pièce. Cependant, le processus de fabrication d’un bien mobilier passe par plusieurs étapes, à savoir, le choix du modèle, la réalisation du dessin, le découpage et le rabotage des morceaux de bois, l’assemblage et le ponçage. Et c’est après tout cela, qu’il procède à l’application des vernis, des cires et/ou des dorures. En atelier comme en entreprise, le métier que cette catégorie de professionnel est celui des amoureux des beaux meubles et des bois précieux.

Une baie vitrée qui coulisse mal, quelle solution adopté ?

4

Dans la vie de tous les jours, vous pouvez rencontrer quelques problèmes comme une baie vitrée qui ne coulisse pas très bien. En effet, c’est un peu gênant de voir qu’elle ne fonctionne pas comme nous le souhaitons. Servant de rempart pour pouvoir entrer ou sortir  de la maison, ce problème de coulissement est sujet à provoquer un inconfort chez ses usagers et à limiter par la même occasion l’ouverture et la fermeture de ce type de menuiserie mais aussi la circulation entre l’intérieur et l’extérieur. Grâce à ce billet, je vous propose les étapes à respecter notamment l’identification du problème premier lieu, pour ensuite, en apporter une solution.

La détermination des causes relatives au problème de coulissement

Une baie vitrée qui coulisse mal est à l’origine de plusieurs causes. Parmi ces dernières, vous pouvez trouver de prime abord l’usure du rail qui permet à la baie vitrée de fonctionner normalement. La déformation du châssis peut être à l’origine de ce type de problème. En effet, avec le temps, elle se déforme si celle-ci n’est pas de très bonne qualité ou achetée à des prix très bas. Dans ce cas, lorsque vous souhaitez acheter une baie vitrée coulissante et pour qu’elle tienne aussi longtemps que possible, tenez compte de sa qualité et de sa valeur marchande, car, ce sont les critères influant sur sa durée de vie. Pour terminer, l’usure des roulettes fait parti des causes de problème de coulissement que peut rencontrer une baie vitrée. Parce qu’elles sont vieilles, elles ont du mal à fonctionner comme il se doit et ce, en ne remplissant pas leurs rôles et en entrainant quelques difficultés en s’ouvrant et en se fermant.

Les solutions face au problème de coulissement

Chaque problème peut, en soi, avoir des solutions. Pour notre cas, voici ce que je vous propose. Premièrement, vérifiez l’état de votre menuiserie. Si elle est récente et de bonne qualité, changer la pièce défectueuse est la meilleure chose à faire. Si ce sont les roulettes qui posent problème et que vous n’y connaissez rien, n’hésitez pas à voir des tutos sur le net. Si la baie est usée et que ses performances thermiques sont en piteux état, achetez-en une nouvelle de bonne qualité car les pièces peuvent être difficile à trouver.

Enfin, la remplacer s’avère aussi une bonne alternative car il ne peut être bénéfique en ce qu’elle est source de gain en apport solaire, en confort et que vous n’aurez plus à vous souciez qu’elle se bloque de temps en temps.

Le métier de menuisier, c’est quoi ?

4

Le menuisier est le spécialiste de l’aménagement intérieur d’un logement ou d’une résidence. Dans sa carrière en tant que professionnel, il se charge uniquement de travailler le bois. Que ce soit pour la réalisation d’un placard, d’un escalier, d’une fenêtre, d’une porte ou d’un volet, ce dernier fait essentiellement usage de cette matière. Par ailleurs, face à l’avancé de la technologie et des tendances, la personne que je suis, diversifie les matières à employer dont le plastique ou l’aluminium. Mais, en quoi consiste réellement le métier d’artisan menuisier ?

Description du métier de menuisier

Comme vous le savez déjà, un artisan menuisier est celui qui travaille sur le bois. Mais parfois, il est amené à utiliser d’autres matières comme l’aluminium, le PVC ou le plastique. Ces derniers sont en fonction des commandes ou de l’exigence de leurs clients. De ce fait, il fabrique et/ou réalise des escaliers, des volets, des portes, des fenêtres et assure par la même occasion leur installation. Dans la majorité des cas, le métier d’un artisan qui œuvre dans cette branche d’activité consiste à créer et à aménager les espaces intérieures via des rangements de qualité, des agencements sur mesure et des poses de meubles qualifiés ergonomiques. Outre cela, un menuisier effectue la restauration de meubles ou d’ouvrages anciens.

En termes de formation, ce type d’artisan doit avoir à son actif un Bacc pro technicien menuisier-agenceur ou constructeur bois ou de fabrication bois et matériaux associés ou menuiserie aluminium ou encore un BP menuisier ou menuisier aluminium verre. Pour approfondir les connaissances, il existe des formations de niveau bacc+2 ou un BTS ainsi que les divers CAP menuisier, fabricant de menuiserie, mobilier et agencement, menuisier installateur, charpentier bois et bien d’autres encore.

Mon lot quotidien

Comme tout le monde, j’ai mon petit lot quotidien. En général, j’alterne entre mon atelier et les résidences de mes clients. En atelier, j’étudie le projet qui m’est soumis et réalise les croquis en fonction de la demande de ma clientèle. Ensuite, je procède à la fabrication des pièces à mettre en place et je fais un tour sur le chantier. Une fois bien posé, mon équipe et moi assurent l’assemblage et la pose des ouvrages. Toutefois, nous mettons à la disposition de notre client notre savoir-faire et la technicité que nous avons pour bien répondre à leur exigence et ce, tout au long de nos travaux. Aussi, ces qualités font de nous des artisans spécialisés non seulement dans la construction mais également dans l’assemblage et l’installation des éléments de bois extérieurs. Et quand vient la fin des travaux en fin de journée, je ne sais pas vous, mais moi, j’éprouve une réelle satisfaction de voir un travail bien fait et le sourire de mes clients.