Des conseils pour percer du bois

1

La menuiserie ou l’ébénisterie sont des domaines où le bois prime. A part eux, il existe d’autres domaines qui font usage de ce matériel dont le bricolage, la construction, la décoration et bien d’autres encore. En effet, lorsqu’on réalise des travaux à la maison, on est dans la plupart des cas obligé à percer du bois. N’étant tous pas né avec une bonne main, voici quelques conseils et techniques à respecter pour pouvoir percer le bois comme il se doit.

Mes conseils pour percer du bois

Contrairement à ce que nous pensons tous, percer du bois est une opération qui nécessite le respect de quelques techniques afin d’éviter des problèmes. Alors, avant de faire quoi que ce soit, la meilleure solution est de vous équiper des bons outils. En effet, choisir et avoir le bon outil est très déterminant pour réussir avec brio cette opération. Pour cela, munissez-vous de papier de verre fin, d’une cale en bois, d’une perceuse et quelques mèches c’est-à-dire des mèches hélicoïdales, qui disposent d’un sérieux avantage permettant un perçage rapide et avec précision.

La deuxième chose à faire, après avoir les outils en main, est d’appliquer la bonne technique. Pour cela, immobilisez l’espace que vous désirez percer tout en évitant qu’elle tremble ou bouge. Ensuite, installez la cale sur la pièce pour éviter les éclats durant le processus et pour la mèche, celle que vous utiliserez à cet effet doit être parfaitement aiguisée pour que le résultat soit impeccable. Cependant, il arrive que vous n’ayez pas une mèche hélicoïdales, ne paniquez pas, utilisez une mèche plate.

Pour la perceuse, la plus appropriée pour cette opération est la perceuse dévisseuse car elle est dotée d’une fonction perçage et une vitesse de rotation intermédiaire.

Publicités

Conseils pour réussir ses premières réalisations en bois

cube-2803223__340

En principe, ce billet devait faire l’objet de mon deuxième article pour mon précieux blog. Faute d’expérience ou encore par manque d’expérience, réussir ses premières réalisations tourne dans la plupart des cas vers une petite catastrophe. Par ailleurs, pour entamer une nouvelle chose, la meilleure solution reste toujours d’avoir une bonne préparation. Ne suffisant pas à elle-seule, voici quelques conseils pour réussir ses premières réalisations en bois.

Les cinq clés pour la réussite de nos premiers œuvres

Avant de réaliser un objet et/ou un ouvrage en bois, il faut, en premier lieu, préparez avec soin son espace de travail. Souvent négligé par la plupart de nous, il est nécessaire d’avoir un endroit pour travailler. A contrario, n’hésitez pas à aménager un petit coin dédié entièrement à vous et à vos réalisations. Dans le garage ou dans une cave, peu importe l’endroit, il n’y a rien de mieux que d’avoir un établi pour, non seulement, réaliser ses propres travaux mais aussi, y placer tous ses outillages ou ses matériels.

En second lieu, pour réaliser ses premiers ou futurs travaux, choisissez des outils de qualité. Car, avoir des outillages de mauvaise qualité a des conséquences dans les travaux que vous allez faire. Ces derniers ne permettent aucune précision ni un d’ailleurs un travail soigné. Pour cela, voici quelques marques que je juge très bon, non seulement en termes de prix, de performance mais aussi de qualité sont la marque Festool, la marque Bosch Pro, la marque Makita et la marque Hegner.

Troisièmement, ne négligez jamais la sécurité, au contraire, faites en votre propre règle. Je ne sais pas vous mais la plupart des menuisiers ou des ébénistes que j’ai pu rencontrer sont en manques de doigts ou de phalanges. Tout cela, pour vous dire que le métier de travail du bois est un métier qui comporte des risques ou accidents si l’on ne se protège pas comme il se doit. De ce fait, n’oubliez jamais de mettre des gants de protection.

Quatrièmement, prenez le temps de préparez comme il se doit vos réalisations en accordant un petit moment pour lire le plan, pour préparer chaque étapes nécessaires pour la réalisation de l’objet et ce, pour éviter de se tromper, de gâcher les pièces de bois et de recommencer à chaque fois qu’une erreur survient.

Cinquième et dernier conseil, ne bâclez jamais votre travail quel qu’en soit sa simplicité. Parce que c’est un métier qui demande une précision, prenez soin de chaque pièce qui vous est demandé de réaliser.

Comment fabriquer un gabarit pour une terrasse?

1

Un gabarit est un modèle de certaines pièces de construction. Servant pour la plupart à tracer, à générer, à vérifier ou à contrôler les dimensions que doivent avoir certains objets, ce dernier est doté d’une forme règlementée. Très pratique en ébénisterie, il permet d’avoir une précision et une constance dans les travaux à réaliser. Mais comment fabriquer un gabarit et ce, en n’étant pas un véritable professionnel du travail du bois ?

Les étapes pour fabriquer un gabarit pour une terrasse

Fabriquer un gabarit est à la portée de tous. Nul besoin d’être un bon bricoleur ou un professionnel de l’ébénisterie pour le faire. Aussi, il existe un bon nombre d’étapes, faciles, à suivre et à appliquer pour assembler en un tour. La méthode la plus utilisée est celle de l’assemblage par tourillon. Ce dernier consiste à assembler de matériau en bois, ce qui permet un très bon confort et une rapidité du travail. Peu couteux, il suffit juste de se munir des outils nécessaires comme une perceuse ou une visseuse, un foret bois pour le pré-perçage, un mètre ou une équerre et un crayon.

Mais comment procéder à cette fabrication ? Pour cela, prendre la chute de lame de terrasse, tracer les points où l’on va effectuer le perçage et procéder au pré-perçage de celle-ci au niveau des marquages et ce, avec précision. Ensuite, retourner la lame, visser avec des petits vis les équerres sur les côtés et en partant du dessus de la lame, visser les grands vis se trouvant en faisant dépasser la pointe de quelques millimètres.

Enfin, une fois achevée, procéder à la mise en place de la terrasse car la présence du gabarit permet d’apporter non seulement des précisons en termes de marquage mais aussi un gain de temps.

La différence entre un menuisier et un ébéniste ?

1

Comme toutes les autres activités, celles exercées par un menuisier et un ébéniste ont dans un premier temps une vrai semblance. Parce qu’ils sont tous deux qualifiés d’artisan, l’essentiel de leur métier consiste à fabriquer des meubles anciens ou nouveaux, à les réparer, à les restaurer ou à les aménager. En atelier ou en entreprise, ces professionnels travaillent pour le compte des particuliers et des professionnels. Mais, malgré cette ressemblance,  existe-t-il des différences entre ces corps de métier ?

Menuisier ou ébéniste, quelle est la différence ?

Par définition, le menuisier est celui qui travaille le bois. Etant la matière la plus utilisée durant son intervention, il est amené à fabriquer, à réaliser, à réparer et à installer divers objets comme les placards, les escaliers, les volets, les parquets, les meubles, les boiseries et bien d’autres encore. Avant tout projet, il commence à tracer l’objet à façonner à l’aide de quelques équipements, note les dimensions nécessaires et choisit le matériau le plus adapté au travail à réaliser. Ensuite, la dernière étape de son métier consiste à assurer la finition des travaux par la pose de vernis, de teinture ou d’autres substances servant à embellir l’objet en question. Toutefois, le menuisier est aujourd’hui qualifié d’agenceur et le bois ne reste plus sa matière de prédilection. C’est pourquoi, certains d’entre eux font usage de l’aluminium, du PVC ou des panneaux agglomérés ou stratifiés.

L’ébéniste, quant à lui, est celui qui assure la restauration et la fabrication de meubles ancien ou contemporain. Procédant également à la création de mobilier, il reproduit les modèles en fonction de la demande de ses clients. Comme le menuisier, il fait largement usage du bois comme matière de fabrication des meubles. Et souvent, les meubles qu’il reproduit sont très décoratifs et sont destinés à embellir une pièce. Cependant, le processus de fabrication d’un bien mobilier passe par plusieurs étapes, à savoir, le choix du modèle, la réalisation du dessin, le découpage et le rabotage des morceaux de bois, l’assemblage et le ponçage. Et c’est après tout cela, qu’il procède à l’application des vernis, des cires et/ou des dorures. En atelier comme en entreprise, le métier que cette catégorie de professionnel est celui des amoureux des beaux meubles et des bois précieux.